Retour à Politique suivi de carrière

Suivi de carrière – Version 2

Nouvelle version révisée

 

A l’arrivée des chercheuses et chercheurs

  • Réunion d’information avec la direction de l’UMR et/ou les reponsables de département :
    • Possibilités de financements locaux – UR1, PEPS CNRS… pour gagner en autonomie.
    • Moyens locaux pour gérer les enjeux parentaux (guide du jeune parent).
    • Grands échelons de la carrière : quand commencer à encadrer un doctorant ou une doctorante ? Quand prendre (ou ne pas prendre) des responsabilités d’enseignements ? Quand passer son HDR ?
  • Mentorat : proposition de mise en réseau avec des volontaires mentors locaux.

 

Au retour d’une interruption de carrière (maternité, paternité, congé parental, maladie, industrie…)

  • Entretien avec la direction du labo/département pour indiquer les possibilités d’accompagnement et discuter des projets de retour.
  • Mise à disposition d’une enveloppe (3000 euros ?) à dépenser dans les deux ans contre l’engagement de rédiger un rapport à la fin de la période. Possibilités (non exhaustives) : encadrer un stage, organiser un workshop, aller à une conf, inviter un collaborateur ou une collaboratrice…
  • Jeton prioritaire pour un encadrement de thèse dans les deux ans.
  • Encouragement à demander une délégation (CNRS ou Inria) ou un CRCT.

 

Suivi des chercheurs et des chercheuses : entretien carrière à recrutement + 5 ans (ou 35 ans)

  • Point carrière : publication, intégration dans l’équipe, possibilités d’évolution.
  • Analyse des points du CV à renforcer.
  • Incitation à prendre de l’autonomie scientifique: dépôt projet PEPS puis ANR, gestion de filières d’enseignements, délégation, CRCT.
  • Proposition de prise de responsabilité et visibilité :
    • national (candidature CNU, CoNRS, CE Inria, GT de GDR…),
    • local (Conseil de labo, responsabilité d’axe transversal, co-direction d’équipe…).
  • Possibilité de formation : prise de responsabilité, égalité F-H…